ARTICLES

Multipotentiel : explorer vos envies professionnelles !

Écoutez l'article dans vos oreilles

Multipotentiel n’est pas un métier, une vocation ou une finalité. Il est le premier mot qui explique un mal présent chez ceux qui ont de multiples envies professionnelles.

Propulsé par le Tedx d’Émilie Wapnick, j’ai découvert le mot multipotentiel avant mon départ au Canada. Certains naissent avec des vocations, quand d’autres ont envie d’explorer l’infinité des intérêts qui les animent. 

Alors comment développer notre multipotentiel ? Comment diriger sa vie professionnelle quand nous voulons toucher à des milliers de possibilités ? Voici un exercice simple inspiré du livre “How to be everything ?”.

Multipotentiel de génération

Récemment, j’ai relu « Terre des Hommes » d’Antoine de Saint-Exupéry. Il y a un passage qui m’est impossible de couper, car il résume ce que l’industrialisation fait aux Hommes :

« Il est deux cents millions d’hommes, en Europe, qui n’ont point de sens et voudraient naître. L’industrie les a arrachés au langage des lignées paysannes et les a enfermés dans ces ghettos énormes qui ressemblent à des gares de triage encombrées de rames de wagons noirs. Du fond des cités ouvrières, ils voudraient être réveillés.

Il en est d’autres, pris dans l’engrenage de tous les métiers, auxquels sont interdites les joies du pionnier, les joies religieuses, les joies du savant. On a cru que pour les grandir il suffisait de les vêtir, de les nourrir, de répondre à tous leurs besoins. Et l’on a peu à peu fondé en eux le petit bourgeois de Courteline, le politicien de village, le technicien fermé à la vie intérieure. Si on les instruit bien, on ne les cultive plus. Il se forme une piètre opinion sur la culture celui qui croit qu’elle repose sur la mémoire des formules. Un mauvais élève du cours de Spéciales en sait plus long sur la nature et sur les lois que Descartes et Pascal. Est-il capable des mêmes démarches de l’esprit? »

Je pourrais m’étendre sur le sujet, explorer l’histoire industrielle et ses conséquences. Mais ce n’est pas le sujet ici. Si je devais résumer en mes propres mots ceux d’Antoine de Saint-Exupéry, ils ressembleraient à ceux-ci : ne vous refermez pas dans un métier où l’humain, le cerveau, la créativité, l’apprentissage, le savoir et/ou les plaisirs sont délaissés. 

L’apprentissage est une nécessité pour développer votre esprit créatif, votre raisonnement et surtout vos connaissances pour ne pas être bloqué par une seule et unique compétence. 

Le monde avance à une vitesse incroyable. Ce que vous appreniez hier est déjà obsolète aujourd’hui. Tout devient plus technique, pourtant il n’a jamais été aussi facile d’apprendre de nouveaux métiers qu’au 21ème siècle.

Notre cerveau est un outil magnifique qui a besoin d’éléments pour se nourrir. Et chacun à la possibilité de créer sa propre recette qui l’animera des années durant. 

Ce n’est pas une action facile de se libérer d’un diktat qui prône l’expertise. Les experts sont une nécessité, mais certainement pas une fatalité. Car ne nous naissons pas tous de cette conviction d’arracher notre temps à une seule et unique vocation. 

Alors, ceux qui comme moi, veulent répondre à cette question : « qu’est-ce que tu veux faire de ta vie ? », voici ma réponse : il n’y en a pas une, mais plusieurs.

Développer son multipotentiel par ses intérêts

Le livre d’Émilie Wapnick comprend plus de 200 pages qui traversent les différentes facettes de la multipotentialité. Car oui, nous ne sommes pas multipotentiel d’une unique façon. 

Cependant, nous avons une chose en commun qui aide à construire un premier dessin de notre multipotentialité : nos intérêts.

C’est rare de me prêter aux exercices des livres. Soit je suis paresseux, soit je ne me sens pas concerné. Mais dans « How to be everything », Émilie m’a convaincu d’attraper des feuilles de papiers et un stylo. 

Naturellement, j’ai envie de partager avec vous ce rendu et donner l’envie à d’autres de se prêter à ce jeu. 

Lister vos intérêts 

Vos intérêts sont des activités, des passions, des curiosités ou des compétences où votre corps, votre esprit et votre motivation se plongent dans un état profond. Ici, les minutes, les notifications et autres distractions du 21ème siècle sont inexistantes. 

Commençons par noter des groupes d’intérêts. Surtout, ne vous censurez pas.

Maintenant, dans chaque groupe d’intérêts, détaillez un peu plus vos curiosités, vos compétences ou vos passions :

Pas besoin d’une longue liste, et si la vôtre est plus courte que votre voisin, c’est normal. Nous avons chacun nos intérêts.

Sans doute, qu’écrire cette liste semble facile et n’apporte rien à votre quotidien, mais passons à l’exercice suivant.

Comprendre la somme de vos « pourquoi »

Pourquoi quand j’écoute de la musique, quand je voyage ou quand je cuisine des heures durant, j’oublie le monde qui m’entoure ?

Répondre à mes « pourquoi » est mon plus grand apprentissage du livre d’Émilie Wapnick. Et ce n’est pas facile. J’avoue être revenu dessus à plusieurs reprises, pour affiner mes pensées et mieux centrer mes « pourquoi ».

Prenez de nouveau un papier et un crayon. Pour chaque activité, noter en quelques mots « pourquoi » vous plongez corps et âme dans celles-ci.

Votre liste évoluera dans le temps, en fonction de vos nouvelles affinités. ! ⬇️

Maintenant, mixer l’ensemble pour en faire un métier, le début de votre projet entrepreneurial ou simplement une activité extra-professionnelle.

Le but est de ressortir UNE ou DES grandes idées de votre multipotentialité.

Je partage mon rendu

En m’initiant à cet exercice, j’ai découvert deux éléments essentiels à mon fonctionnement.

Premièrement, la majorité de mes intérêts se pratique de façon solitaire. J’aime plonger seul dans une activité, et j’avance plus rapidement quand personne ne m’entoure.  

Secondement, une partie de ses intérêts me permet de passer d’un état 0 à 1. 

Je m’explique. 

Pour l’écriture, je commence d’une feuille blanche et je finis à un article avec toute une étape de création sur le chemin. La recherche d’idée, exprimer ma pensée, la réécriture, la correction et enfin la publication. 

Idem pour la restauration d’un objet. Je commence d’un produit qui a perdu son potentiel pour créer une désirabilité : nettoyage, changement d’une pièce, réparation. 

Pour mes finances, c’est encore plus vrai. Je pars d’une petite somme avec l’ambition, qu’elle grossisse. Je dois explorer, lire et trouver des entreprises à fort potentiel, faire de l’analyse technique (je suis nul en maths, pourtant j’adore lire des graphiques), suivre les actualités et acheter bas pour vendre haut. 

Bref, vous l’avez compris, le chemin pour passer de 0 à 1 me stimule. Et ça, je ne l’ai compris qu’après cet exercice. 

Prochaine étape, l’immobilier ? 🏘

Et maintenant ?

La magie de cette liste est qu’elle est utilisable dès aujourd’hui, sans chambouler tout votre rythme. Car il est simplement question de nourrir votre cerveau d’éléments qui vous ressemble. 

Il y a une dernière chose que je dois vous dire. Lorsque nous rencontrons une nouvelle personne, une question inévitable arrive : « qu’est-ce que tu fais dans la vie ? ». En tant que multipotentiel, nous détestons cette question.

Mes ami(e)s le savent, j’aime la remplacer par « si tu avais une quantité d’argent suffisante, qu’est-ce que tu feras de ta vie? » 

Elle implique beaucoup plus de créativité et amène l’interlocuteur à rebondir, partager, et parfois s’émerveiller sur vos envies.

N’oubliez pas une chose. Vous n’êtes pas un métier, et encore moins une machine à répétition.

1 thought on “Multipotentiel : explorer vos envies professionnelles !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *